Nouveaux Imaginaires | Nouveaux imaginaires du féminin

Sous la direction de Sara Calderon, Marc Marti, Florence Salanouve

18 décembre 2017

Les façons de nous représenter le monde sont informées par un héritage culturel, politique et historique produit, des siècles durant, par des élites dont l’homogénéité sociale conditionnait la vision du monde. Si le phénomène est observable dans tous les domaines, c’est d’autant plus vrai pour les rôles et les identités de genre, le croisement des discours biologiques, juridiques et culturels composant de la sorte une structure qui a durablement vertébré le social et l’individuel. Depuis plus d’un siècle, l’émancipation des femmes, l’essor des mouvements décoloniaux et l’émergence dans les productions culturelles de points de vue portés par des groupes dits minoritaires ont contribué à mettre en place des discours alternatifs. Des réappropriations, des réinterprétations et des subversions ont eu lieu qui, sur un moyen terme, ont participé à infléchir les représentations de genre.
De ce fait, les sociétés occidentales contemporaines semblent évoluer vers un changement de paradigme où, si les femmes ont conquis les droits citoyens et exercent par ailleurs dans des secteurs d’activité variés, elles restent soumises à des exclusions non visibles, telles que le « plafond de verre » et une plus grande précarité dans le monde de l’emploi, ou des violences qui leur sont spécifiques (féminicides, harcèlement sexuel, publisexisme…).
Dans le sens où les exclusions non visibles semblent émaner pour la plupart des représentations, il s’agit pour le présent colloque de s’interroger tant sur les représentations alternatives apparues depuis plus d’un siècle que sur l’impact que certaines représentations inégalitaires peuvent avoir sur des questions non résolues concernant l’émancipation des femmes. Les articles ici réunis se pencheront ainsi sur le récit de soi que portent les productions culturelles où lesdites minorités se sont positionnées en tant que sujet : quelles représentations et visions ils contiennent ; quel est leur impact. Ils concernent la presse mainstream, la presse à perspective de genre, les nouveaux médias –blogs, jeux vidéos- et la littérature.
Dans le sillage de la perspective mise en place par la « Loi de mesures de protection intégrale contre les violences de genre » unique en Europe et promulguée en Espagne en 2004, les textes se penchent également sur les questions se rapportant aux représentations dans la violence de genre. En effet, la loi espagnole repose sur l’analyse, engagée dès le préambule, selon laquelle la perception de l’inégalité constitue le principal élément déclencheur de ces violences (« Il s’agit d’une violence portée sur les femmes, du fait même d’être des femmes, parce qu’elles sont considérées par leurs agresseurs dépourvues des droits fondamentaux que sont la liberté, le respect et la capacité de décision », nous traduisons). Les réflexions mettent les perspectives contenues dans cette loi en dialogue avec les dispositions et perspectives d’autres cadres législatifs européens ; abordent l’étude des mesures éducatives mises en place par le gouvernement ou dans le cadre d’une démarche associative.
Le présent volume, issu des communications et des conférences plénières prononcées lors du colloque « Nouveaux Imaginaires du Féminin » qui s’est tenu à la MSH de Nice les 21 et 22 septembre 2017, a vocation à explorer au travers d’une approche interdisciplinaire les éléments de permanences des représentations inégalitaires, mais aussi les contenus et les imaginaires portés par les récits d’autoreprésentation. L’approche étant avant tout interdisciplinaire, il intègre des perspectives émanant des prismes de la sociologie, la critique littéraire, la narratologie, la philosophie, les sciences de la communication, le droit ou la psychologie.

Blog du colloque : https://colloquenif.hypotheses.org/


Nouveaux imaginaires du féminin: introduction

sara calderon :

Sara Calderon :

Sara Calderon :

Aliénations

Lucie Bernard :

Liza Steiner :

Littérature et transgression sexuelle

Charlotte Comtois :

Marion Coste :

Écrire le moi

Guo Lanfang :

Xiaomin Giafferri :

Cédric Courtois :

Reconfiguration culturelle

Nicolas Faynot :

Saadia Taouki :

Adelin.e Leménager :

Le réinvestissement des corps

Hélène Deville :

Maria Lehman :

Anne-Charlotte Millepied :

Le féminin juridique et politique

Alicia García Fernández :

Magali Guaresi :

Jean-Laurent Rosenstrauch :

Nuria Varela :

Carole Viñals :

Nouveaux avatars du féminin

Thomas Planques :

Ludivine Diss Alienne :

Vers de nouvelles représentations sociales du féminin?

Muriel Boisvilliers :

Samira Boubakour :

Nouveaux imaginaires du féminin: tables rondes

June Fernández :

Aude Lorriaux :

Nouveaux imaginaires du féminin: conclusion

Marie-Joseph Bertini :

Nouveaux imaginaires: épilogue, essai politique et réflexions

sara calderon :

sara calderon :