Dylanimal ou l’adresse poétique de Dylan Thomas

Stéphanie Ravez

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
Stéphanie Ravez examine la problématique de la réception de la poésie de Dylan Thomas à la lumière des adresses au lecteur contenues dans son oeuvre. Elle démontre que l’animal joue un rôle fondamental dans le contrat fragile signé par Thomas avec son lecteur dans le contexte post-apocalyptique de la deuxième moitié du XXème siècle. L’animal ne symbolise pas uniquement l’étrangeté de l’autre destinataire des poèmes, à la fois victime et agent de la terreur, il incarne aussi la fragilité de la création poétique en général. Thomas assimile souvent ses poèmes à des animaux ensevelis au fond de lui-même et qui ont besoin d’être ressuscités avec le risque d’être annhilés lors du processus de création. Pourtant, illustrant ainsi la théorie de Derrida dans ‘Che cos’è la poesia?’, le poème-animal se doit précisément de résister à la communication pour avoir une chance de toucher le lecteur.
Published : 2015
Document Type : Journal articles
Affiliation : Université Bordeaux Montaigne (UBM)

Citation

Stéphanie Ravez, « Dylanimal ou l’adresse poétique de Dylan Thomas », Cycnos, 2015. URL : https://hal.science/hal-03139730