La territorialisation du pouvoir en temps de crise pendant la peste de 1720-1724.

Nicolas Vidoni

Page de l'archive
Territorialisation of power in times of crisis during the plague of 1720-1724.
Abstract :
Les cadres territoriaux d’exercice du pouvoir ne sont pas intangibles, comme le montrent les conflits de compétences qui ont toujours existé dans la France d’Ancien Régime, en particulier à l’échelle des villes. Les crises sanitaires apparaissent dans ce cadre comme des moments de reformulation de l’exercice du pouvoir, de la dimension spatiale et territoriale de ces pouvoirs, et de leur expression. Le cas de la peste de 1720-1724 en Provence, touchée par l’épidémie, permet de le comprendre. Dans ce moment d’exceptionnalité juridique, ou « d’état d’exception », la monarchie aurait décidé, selon le schéma interprétatif classique, de se substituer aux pouvoirs locaux. Or, ce schéma doit être nuancé pour saisir les nouvelles territorialités des pouvoirs. En effet, une rupture spatiale et temporelle forte existe entre le Conseil du roi et les agents de la monarchie dans les provinces. Elle renforce la vacance du pouvoir, compte-tenu du fait que l’intendant et les élites urbaines quittent Aix (la capitale administrative) et Marseille (la principale ville) pour fuir la peste. L’intendant est soumis à une itinérance marquée par des contraintes matérielles fortes, qui l’empêchent d’exercer son autorité et l’amènent à inventer des formes de gouvernementalité nouvelles que la monarchie elle-même juge trop novatrices. Elles visent à gouverner de manière équivalente toute la province et vont contre les droits des communautés et des corps. Le deuxième aspect peut être analysé à l’échelle d’une ville. L’exemple d’Aix permet de comprendre comment l’absence physique des élites urbaines a permis la création de nouvelles expériences territoriales du pouvoir, qui ont suscité au sein d’une partie de la population des résistances fortes marquées dans l’espace urbain par l’appropriation de lieux publics et/ou communs. Enfin, et c’est le troisième aspect de cette étude, cet épisode a renforcé l’importance des communications entre les agents fixes et les agents mobiles, et a renforcé la dimension bureaucratique de l’administration du territoire à plusieurs échelles : étatique, provinciale, urbaine et micro-locale. Cette communication repose sur l’étude des fonds de l’intendance (série C des Archives départementales des Bouches-du-Rhône), du Contrôle général (Archives Nationales et BnF) et des archives municipales d’Aix et Marseille (correspondance des consuls et échevins, séries BB ; documents produits pendant les épidémies (séries GG)) ainsi que sur quelques récits de peste et un fonds de cartes qui, bien que produites avant ou après la peste, permettent de mettre en lumière les logiques spatiales de cette nouvelle territorialisation des pouvoirs.
Published : 2023-06-21
Document Type : Conference papers
Affiliation : Aix Marseille Université (AMU)

Citation

La territorialisation du pouvoir en temps de crise pendant la peste de 1720-1724., 2023-06-21. URL : https://hal.science/hal-04338361