L'universalité d'un patrimoine mise à l'épreuve

Camille Béguin

Abstract :
International audience
La mondialisation élargit nos horizons, multiplie les points de vue et questionne nos repères. Elle déséquilibre autant qu'elle rééquilibre. Dans le domaine scientifique, elle favorise la mise en commun via les réseaux de recherche et de diffusion, les dialogues disciplinaires et internationaux. Ces changements d'échelle contribuent à l'accroissement des savoirs scientifiques, comme c'est le cas de ceux liés aux pratiques antiques de mise en couleurs des marbres 2. Une grande part de la statuaire antique marmoréenne était en effet originellement peinte, bien que ce soit une statuaire sans couleur qui ait été patrimonialisée. La mise en commun rééquilibre alors une réalité archéologique, autant qu'elle déséquilibre ce qui a été préalablement construit. En théorie du moins, car si les savoirs s'accumulent aujourd'hui au point de ne plus pouvoir les ignorer, certains scientifiques et professionnels de musées constatent eux-mêmes que ces savoirs, et surtout leur en mise en image, peinent à se faire une place pérenne au sein de l'espace muséal (Østergaard, 2019). Pourquoi restent-ils le plus souvent cantonnés aux laboratoires, colloques et ouvrages spécialisés ? À quels enjeux se heurte une réécriture en couleur de ce patrimoine ? En nous appuyant sur les matériaux récoltés dans le cadre d'une recherche doctorale
Published : 2010-10
Document Type : Book sections
Affiliation : Laboratoire de Recherche en Sciences de l'Information et de la Communication (SIC.Lab Méditerranée) ; Université Nice Sophia Antipolis (1965 - 2019) (UNS)-Université Côte d'Azur (UCA)
Source : hal-04255542

Citation

Camille Béguin, « L'universalité d'un patrimoine mise à l'épreuve », Colloque franco-roumain en sciences de l'information & de la communication, 2010-10. URL : https://hal.science/hal-04255542