Seamus Heaney’s Poetry of Departures

Joanny Moulin

Lire ce document
Abstract :
Lorsqu’il a quitté l’Ulster pour la République d’Irlande en 1972, Seamus Heaney s’est défini lui-même comme “inner émigré”;. Plus qu’un déplacement géographique, c’était franchir un pas décisif vers la condition de poète conçue comme exil intérieur. La poésie qu’il a écrite après North est énoncée par une autre voix, à elle-même exilée. Dans The Government of the Tongue une image du déracinement et de l’espace vide vient illustrer ce qu’il en est d’une langue poétique qui tient son autorité de se soustraire volontairement au champ des discours idéologiques. Révision bloomienne de la poésie impure chez MacNeice, la poétique de Heaney n’est ni propagande ni évasion. Pourtant cette via media est précisément ce que lui reprochent ses détracteurs, qui voient dans sa soumission aux exigences esthétiques de l’institution littéraire une limitation consentie de l’impact politique et social que pourrait avoir cette “poésie de départs”;.
Published : 2008-07-09

Citation

Joanny Moulin, « Seamus Heaney’s Poetry of Departures », Cycnos, 2008-07-09. URL : http://epi-revel.univ-cotedazur.fr/publication/item/383