Un « retour » inachevé : la relation entre la Russie et l’Afrique à l’épreuve de la guerre en Ukraine

Igor Delanoë

Abstract :
International audience
Russia's interest in Africa (if we consider only sub-Saharan Africa) only appeared at the end of the 2010s with an approach dominated by geoeconomics, particularly in the sector of extractive industries. The 2014 crisis in Ukraine pushed it to adopt a geopolitical approach in the context of its increasingly conflicting relations with the West. It has presented itself to African states as a power without a colonial past opposed to Western “neo-colonialism” but capable, unlike France in particular, of being a “provider of security” for the powers in place. With the outbreak of the Ukrainian conflict in 2022, its diplomacy has become more active, like its security investment. But this is based more on the activities of the Wagner group than on the Ministry of Defense. Although Russia has obtained, before the UN, indirect support for its action in Ukraine, the question of the interest for African States of its security offer nevertheless arises because of the impact on its financial capacities of the sanctions imposed on it and the weakening of its security capacities, mobilized on the Ukrainian front.
L’intérêt de la Russie pour l’Afrique sub-saharienne, avec une approche dominée par la géoéconomie, notamment dans le secteur des industries extractives, n’est apparu qu’à la fin des années 2010, alors que jusque-là, l’Afrique du Nord était privilégiée. La crise de 2014 en Ukraine l’a poussée à adopter une démarche géopolitique dans le contexte de ses relations de plus en plus conflictuelles avec l’Occident. Elle s’est présentée aux Etats africains comme une puissance sans passé colonial opposée au « néo-colonialisme » des occidentaux mais capable, contrairement notamment à la France, d’être un « pourvoyeur de sécurité » pour les pouvoirs en place. Avec le déclenchement du conflit ukrainien en 2022, sa diplomatie est devenue plus active, comme son investissement sécuritaire. Mais celui-ci s’appuie plutôt sur les activités du groupe Wagner que sur le ministère de la défense. Si la Russie en a retiré, devant l’ONU, un soutien indirect à son action en Ukraine, la question de l’intérêt pour les Etats africains de son offre de sécurité se pose néanmoins du fait de l’impact sur ses capacités financières des sanctions qui lui sont imposées et de l’affaiblissement de ses capacités sécuritaires, mobilisées sur le front ukrainien.
Published : 2023-03
Document Type : Journal articles
Affiliation : Université Côte d'Azur (UCA)
Source : halshs-03988002

Citation

Igor Delanoë, « Un « retour » inachevé : la relation entre la Russie et l’Afrique à l’épreuve de la guerre en Ukraine », PSEI, 2023-03. URL : https://shs.hal.science/halshs-03988002