Questionner nos a priori : le problème de la relation à autrui

Alessandra Randazzo

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
L’ensemble des préjugés, présupposés, postulats, paradigmes que nous portons sur les objets auxquels nous nous intéressons, désignent une certaine dimension de l’expérience empirique de ces objets, qualifiée d’« a priori». Cette dernière semble permettre à la fois de produire de la connaissance (méthode) et de connaître le sens des objets (épistémologie). Or n’y aurait-il pas une irréductibilité en nature d’un certain type d’objet, au moins, à la question de l’a priori ? La présente analyse entend mettre en exergue le problème épineux et récurrent d’autrui dans la philosophie moderne comme contemporaine. Cela nous conduira à repenser, sous un nouveau paradigme, nos rapports intersubjectifs en partant d’expériences pratiques concrètes.
Published : 2023-02-11
Document Type : Journal articles
Affiliation : Centre de recherche en histoire des idées (CRHI) ; Université Nice Sophia Antipolis (1965 - 2019) (UNS)-Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)-Université Côte d'Azur (UniCA)

Citation

Alessandra Randazzo, « Questionner nos a priori : le problème de la relation à autrui », Lexsociété, 2023-02-11. URL : https://hal.science/hal-03983962