Des « cabanes » de la jeunesse à la campagne : la part des graffiti

Philippe Hameau

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
Precarious huts and habitats, real or mentally reconstructed, are often used as part of the social and physiological transformation practices of youth. Teenagers, boys and girls, develop friendly competitions while gauging and judging the physical and behavioral metamorphoses of their classmates. The disavowal applies to those who deviate or are suspected of deviating too quickly from the evolutionary process and would have passed from the love register to the sexual register. Graffiti denounces them at the same time as they go beyond the collective dimension of the places.
Cabanes et habitats précaires, vrais ou mentalement reconstitués, sont souvent utilisés dans le cadre des pratiques de transformation sociale et physiologique de la jeunesse. Des adolescents, garçons et filles, y élaborent des compétitions amicales tout en jaugeant et jugeant les métamorphoses physiques et comportementales de leurs condisciples. Le désaveu vaut pour ceux qui s’écartent ou sont soupçonnés de s’écarter trop rapidement du processus évolutif et seraient passés du registre amoureux au registre sexuel. Des graffiti les dénoncent en même temps qu’ils outrepassent la dimension collective des lieux.
Published : 2023
Document Type : Journal articles

Citation

Philippe Hameau, « Des « cabanes » de la jeunesse à la campagne : la part des graffiti », Habiter, 2023. URL : https://hal.science/hal-03990086