Inceste civil : le futur du présent

Aline Cheynet de Beaupré

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
Le droit civil réprouve l’inceste sans l’interdire totalement. L’inceste peut être réalisé par des personnes majeures ou mineures, consentantes ou non.Le droit civil peine à gérer ce tabou qui doit composer avec les droits fondamentaux (vie privée, vie familiale, le droit de la filiation, droit au mariage…). Sur ce socle déjà incertain se greffent aujourd’hui des situations bioéthiques mal réglementées induisant des incestes réels ou potentiels. Procréation médicalement assistée (PMA), gestation pour autrui (GPA), greffes d’utérus… envisagées de façon intrafamiliale sont autant d’incestes cachés par les éprouvettes.
Published : 2023-03-27
Document Type : Journal articles
Affiliation : Centre de Recherches Critiques sur le Droit (CERCRID) ; Université Lumière - Lyon 2 (UL2)-Université Jean Monnet - Saint-Étienne (UJM)-Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), EUR LexSociété

Citation

Aline Cheynet de Beaupré, « Inceste civil : le futur du présent », L'inceste face au droit et à la justice, 2023-03-27. URL : https://hal.science/hal-03948711