L’inceste au miroir de la littérature. Dommage qu'elle soit une p… de John Ford

Mario Riberi

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
Dans la tragédie Dommage qu'elle soit une putain, John Ford (1586-env. 1639) poursuit l'exploration de la pathologie des passions déviantes qu'il avait menée dans ses autres pièces, en montrant l'amour incestueux de Giovanni, jeune étudiant frais émoulu de l'université de Bologne, et de sa propre sœur, Annabella. Écrite en 1625 dans une langue qui mêle la prose aux vers, Dommage qu'elle soit une p… se situe à Parme, dans l'Italie de la Renaissance. Cet article analyse le drame de Ford, les transpositions théâtrales et cinématographiques de Luchino Visconti (1961) et de Giuseppe Patroni Griffi (1968) et le cas réel - probable source d’inspiration de la pièce - des frères Julien et Marguerite de Ravalet, exécutés pour inceste à Paris en 1603.
Published : 2023-02-03
Document Type : Journal articles
Affiliation : Université de Turin, EUR LEXSOCIETE

Citation

Mario Riberi, « L’inceste au miroir de la littérature. Dommage qu'elle soit une p… de John Ford », L'inceste face au droit et à la justice, 2023-02-03. URL : https://hal.science/hal-03971034