L’inceste dans la doctrine italienne de la renaissance. Définition et répression d’un crime de « Jus commune »

Tanguy Le March'Adour

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
L’inceste est au début de l’époque moderne un crime de « Jus commune », construit par la doctrine à partir du droit romain et du droit canonique. L’étude se propose d’étudier la doctrine pénale italienne, dominante dans l’Europe de la Renaissance, en se limitant à deux points essentiels : la définition pénale du crime et la recherche de la peine ordinaire qui fonde l’existence de la répression dans l’ordre civil. En absorbant le droit canonique et en se dégageant du droit romain pour s’appuyer sur la pratique judiciaire, les auteurs vont parvenir à hiérarchiser les différents types d’inceste. Parmi eux un type d’inceste se détache par son extrême gravité, l’abus paternel, seul incontestablement puni de mort.
Published : 2023-02-03
Document Type : Journal articles
Affiliation : Université d'Artois (UA), EUR LEXSOCIETE

Citation

Tanguy Le March'Adour, « L’inceste dans la doctrine italienne de la renaissance. Définition et répression d’un crime de « Jus commune » », L'inceste face au droit et à la justice, 2023-02-03. URL : https://hal.science/hal-03971064