L’inceste en Provence au XVIIIe siècle : entre doctrine et pratique

Nicolas Brito, Fabien Salducci

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
Non limitée au sein du cercle familial, la conception de l’inceste au XVIIIe prenait également en compte l’inceste dit spirituel. En ce qui concerne la sanction pénale, un véritable contraste se dessinait entre la doctrine, qui promettait une dure répression (bannissement, peine de mort), et la réalité, appréhendée à travers les jugements des tribunaux, qui se caractérisait souvent par des procédures moins punitives voire amiables, tel l’accommodement.
Published : 2023-01-20
Document Type : Journal articles
Affiliation : Equipe de Recherche sur les Mutations de l'Europe et de ses Sociétés (ERMES) ; Université Nice Sophia Antipolis (1965 - 2019) (UNS) ; COMUE Université Côte d'Azur (2015-2019) (COMUE UCA)-COMUE Université Côte d'Azur (2015-2019) (COMUE UCA)-Université Côte d'Azur (UCA), France, Amériques, Espagne – Sociétés, pouvoirs, acteurs (FRAMESPA) ; Université Toulouse - Jean Jaurès (UT2J) ; Université de Toulouse (UT)-Université de Toulouse (UT)-Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), EUR LexSociété

Citation

Nicolas Brito, Fabien Salducci, « L’inceste en Provence au XVIIIe siècle : entre doctrine et pratique », L'inceste face au droit et à la justice, 2023-01-20. URL : https://hal.science/hal-03948358