L’incestus des virgo vestalis. Inceste et châtiment dans la Rome antique

Bouhdiba Sofiane

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
Dans l’antiquité romaine, l’emmurement était la peine réservée aux virgo vestalis, prêtresses accusées d’incestus, c’est-à-dire ayant rompu leur voeu de chasteté (castitas). Dans tel cas, la vestale était condamnée à la peine capitale. Elle était flagellée nue puis emmurée, viva defossa, tandis que son amant était flagellé à mort. Un enfant éventuellement né de cette union sacrilège était alors considéré comme impur, et jeté dans le Tibre. L’histoire même de Rome est d’ailleurs fondée sur ce supplice. En effet, la vestale Rhéa Silvia, ayant eu des rapports sexuels avec le dieu Mars, donne naissance à Romulus et Remus. Elle mourra emmurée, mais ses enfants échapperont au Tibre, créant la légende de la fondation de Rome. L’article examine le châtiment infligé aux vestales condamnées pour incestus. Dans une première partie, je passerai en revue les cas d’incestus signalés dans l’histoire de Rome. Je décrirai ensuite la peine du viva defossa, qui devait s’accomplir dans la discrétion.
Published : 2023-01-20
Document Type : Journal articles
Affiliation : Université de Tunis

Citation

Bouhdiba Sofiane, « L’incestus des virgo vestalis. Inceste et châtiment dans la Rome antique », Lexsociété, 2023-01-20. URL : https://hal.science/hal-03948323