Réécrire de connivence : les fortunes dialogiques de l’allusion

Geneviève Salvan

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
In this paper, we consider a recurrent form of dialogism in Jean Rouaud’s novels (published between 1990 and 1999). We first define the allusion as a dialogical statement, then we show that the allusion operates the three dialogical dimensions (interdiscursive, interlocutive, autodialogism). In Rouaud’s novels, the allusion meets several aspects : quotation by a narrator crossed by voices between which he does not choose, response to the expectations raised in the reader, and dynamics of a discourse that dialogue with himself. Finally, allusion becomes a true figure of speech in this corpus.
Cet article étudie une forme de dialogisme omniprésente dans les romans publiés de 1990 à 1999 de Jean Rouaud, l’allusion. Après avoir caractérisé celle-ci comme un énoncé dialogique qui fait entendre plusieurs voix en les feuilletant, nous envisageons les différentes configurations allusives du corpus et montrons que celles-ci exploitent les trois dimensions dialogiques (dialogisme interdiscursif, interlocutif et autodialogisme). Dans les romans de Rouaud, l’allusion combine plusieurs aspects — pratique citative d’un narrateur traversé par des voix entre lesquelles il ne tranche pas, réponse aux attentes suscitées chez le lecteur, et dynamique d’un discours qui dialogue avec lui-même — lui donnant un statut figural.
Published : 2009-06-11
Document Type : Conference papers

Citation

Geneviève Salvan, « Réécrire de connivence : les fortunes dialogiques de l’allusion », Cit-Dit, 2009-06-11. URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03658321