Du rififi chez les bactéries

Jean-Louis Rinaldini

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
National audience
Les bactéries peuvent communiquer entre elles des informations. Mais elles ne sauraient mentir. En revanche, ce qui donne à chacun, se prenant pour sujet, l’idée qu’il y a d'« autres » sujets, c’est essentiellement que nous prêtons à ces « autres » la capacité de mentir, soit de ne pas se confondre avec la signification de leurs énoncés. L’éventail des thérapies, y compris parfois psychanalytiques, postulant une adéquation entre savoir et vérité, est plus large que ce que l’on pense. C’est le plus souvent au nom de la science qui forclôt le sujet qu’elles opèrent.
Published : 2012-12
Document Type : Journal articles

Citation

Jean-Louis Rinaldini, « Du rififi chez les bactéries », Oxymoron, 2012-12. URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03651275