Métapsychologie de la barre de mesure

Frédéric Vinot

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
National audience
Dans Le motif du choix des coffrets (1913), Freud écrit que le processus analytique engage « sur un chemin qui conduit d’abord au sein de l’imprévu (Unvorhergesehene),de l’incompréhensible, peut-être au prix de détours, à une destination (Ziele) ». Nous disons qu’à l’imprévu doit répondre l’improvisation. Pas de clinique analytique sans part d’improvisation, dont il faut bien proposer une modélisation. Dans le jazz, né quelques années après la psychanalyse, la pratique de l’improvisation s’est construite autour de la barre de mesure, dans un mouvement de franchissement et d’affranchissement. Rapprocher l’improvisation en jazz et l’improvisation en clinique requiert donc de penser une métapsychologie de la barre de mesure et ses effets dans le transfert. Deux dimensions en sont développées : la dimension imaginaire liée au souvenir-écran et la dimension symbolique (scansion de l’interprétation).
Published : 2012-01
Document Type : Journal articles
Affiliation : Laboratoire Interdisciplinaire Récits, Cultures et Sociétés (LIRCES) ; Université Nice Sophia Antipolis (... - 2019) (UNS) ; COMUE Université Côte d'Azur (2015-2019) (COMUE UCA)-COMUE Université Côte d'Azur (2015-2019) (COMUE UCA)-Université Côte d'Azur (UCA)

Citation

Frédéric Vinot, « Métapsychologie de la barre de mesure », Oxymoron, 2012-01. URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03651017