La science et l'arbitraire du signe

Baudouin Jurdant

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
Les hommes le savent depuis longtemps : la langue met en œuvre une dimension arbitraire. Ferdinand de Saussure considérait l'arbitraire du signe linguistique comme une sorte de principe dont l'importance était "primordiale" dans toute étude scientifique de la langue. Et, pour l'auteur, cette dimension arbitraire était à situer dans le Lien unissant le signifiant au signifié (Cours de Linguistique générale, Payot, Paris, 1972, p 100). Depuis Saussure, beaucoup de linguistes se sont penchés sur cette question de l'arbitraire du signe, donnant des avis souvent contradictoires sur le sens et la portée d'un tel principe. Sans vouloir intervenir dans ce vieux débat, il me semble néanmoins opportun d'y revenir un instant dans le cadre de la problématique qui nous est proposée:Quelles langues pour la science ? Quelles langues pour chercher ?
Published : 1990
Document Type : Journal articles
Affiliation : Université Louis Pasteur - Strasbourg I

Citation

Baudouin Jurdant, « La science et l'arbitraire du signe », Alliage, 1990. URL : https://hal.science/hal-03400678