La ceinture de sécurité

Bruno Latour

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
International audience
Les cosmologues recherchent la "masse manquante" qui leur permettrait de compléter l'énorme addition qu'ils s'efforcent de calculer : la masse de l'Univers. Jusqu'ici, la tare nécessaire pour équilibrer leur balance cosmique continue à leur échapper. Les moralistes, dans le même temps, se plaignent continuellement de la dégradation de la morale, de la perte des valeurs, de l'envahissement de l'éthique humaine par des machines inhumaines. A les entendre, il manquerait à nos civilisations industrielles une énorme part de moralité. La technique deviendrait de plus en plus dominante, et les pauvres humains de plus en plus amoraux. Dans cette note, je souhaite montrer que les moralistes auront probablement la main plus heureuse que les cosmologues et qu'ils trouveront rapidement où se trouve la "masse manquante" de moralité et de valeurs. Il suffit, pour la détecter, de se tourner non pas vers les hommes, mais vers les non-humains.
Published : 1989
Document Type : Journal articles
Affiliation : Centre de Sociologie de l'Innovation i3 (CSI i3) ; Mines Paris - PSL (École nationale supérieure des mines de Paris) ; Université Paris sciences et lettres (PSL)-Université Paris sciences et lettres (PSL)-Institut interdisciplinaire de l’innovation (I3) ; Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)-Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)

Citation

Bruno Latour, « La ceinture de sécurité », Alliage, 1989. URL : https://hal.science/hal-03376521