Les hémisphères de Magdebourg

Jean-Marc Lévy-Leblond

Lire ce document Page de l'archive
Abstract :
éditorial
En 1654, Otto von Guericke réalisa une spectaculaire expérience, qui fit une vive impression sur ses contemporains -la"Grande Expérience de Magdebourg". Von Guericke accola deux hémisphères de laiton soigneusement ajustés ; dans la sphère d'environ 80 centimètres de diamètre ainsi formée, il fit le vide à l'aide d'une machine pneumatique de son invention. Les deux hémisphères se trouvèrent alors plaqués l'un contre l'autre avec une telle force qu'un double attelage de 16 chevaux ne put les séparer. La sphère humaine aujourd'hui est ainsi faite. Ses deux faces, celles de la domination, celle de la connaissance, se sont rapprochées et le vide entre elles est devenu si parfait que plus rien ne peut les séparer. Entre le sociopolitique et le technoscientifique, désormais, plus de distance: le financement, la gestion, l'orientation des institutions scientifiques relèvent directement des instances politiques ; les applications et implications de la recherche sont immédiatement de nature sociale, politique, économique, militaire.
Published : 1989
Document Type : Other publications
Affiliation : Institut de Physique de Nice (INPHYNI) ; Université Nice Sophia Antipolis (1965 - 2019) (UNS)-Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS)-Université Côte d'Azur (UniCA)

Citation

Jean-Marc Lévy-Leblond, « Les hémisphères de Magdebourg », Alliage, 1989. URL : https://hal.science/hal-03363690