Refus et liberté : contribution des musiques populaires urbaines aux mutations sociopolitiques en Côte d’Ivoire

Doh Ludovic Fié

Lire ce document
Abstract :
Contrairement aux idées reçues, les musiques populaires urbaines en  Côte d’Ivoire, au-delà du divertissement et de la folklorisation, sont unvecteur et un enjeu de pouvoir. Tenant le flambeau de la contestation politique,  elles ont contribué à l’émergence de la démocratie et à son processus de maturation. Comme forme de refus et mode d’expression, elles participent à la quête de liberté. Mais ces musiques, victimes des idéologies propagandistes, dans la période de crise connaissent une fracture, mettent ainsi en péril leur fonction révolutionnaire.
Published : 2012-07-01

Citation

Doh Ludovic Fié, « Refus et liberté : contribution des musiques populaires urbaines aux mutations sociopolitiques en Côte d’Ivoire », Cycnos, 2012-07-01. URL : http://epi-revel.univ-cotedazur.fr/publication/item/234