Sijie Ren, Frédéric Lasserre

Le projet de chemin de fer Chine-Kirghizstan-Ouzbékistan : défis et perspectives dans le cadre des nouvelles routes de la soie

Page de ce document
Résumé :
International audience
As part of the new Silk Roads, initiated in 2013, China is negotiating with Kyrgyzstan a project to build a railway through Kyrgyz territory to Uzbekistan, thus opening a new route linking Xinjiang to Central Asia, and beyond to the Middle East. This project has in fact been discussed for nearly twenty years, and comes up against two major obstacles: the considerable cost of such a project to be built through mountain ranges, and the choice of the route, which Kyrgyzstan wants optimal for its economy. The Kyrgyz government is resisting Chinese pressure for the time being.
Dans le cadre des nouvelles routes de la soie, lancées en 2013, la Chine négocie avec le Kirghizstan un projet de construction de voie ferrée à travers le territoire kirghiz vers l’Ouzbékistan, ouvrant ainsi une nouvelle voie reliant le Xinjiang à l’Asie centrale et au-delà vers le Moyen-Orient. Ce projet est en réalité discuté depuis près de vingt ans, et bute sur deux obstacles majeurs : le coût considérable d’un tel projet à travers des massifs montagneux, et le choix du tracé, que le Kirghizstan veut optimal pour son économie. Le gouvernement kirghiz résiste aux pressions chinoises pour le moment
Keywords : China, course, debt, Kyrgyzstan, Rail, railway, Silk road, Chine, dette, Kirghizstan, Rail, routes de la soie, tracé, voie ferrée
Document Type : Journal articles

Citation

Sijie Ren, Frédéric Lasserre, « Le projet de chemin de fer Chine-Kirghizstan-Ouzbékistan : défis et perspectives dans le cadre des nouvelles routes de la soie », paru dans PSEI, Numéro 15. URL : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-03158243