Luc Charles-Dominique

La cavalcade de Florence de 1511 : un Triomphe de la Mort

Lire ce document Page de ce document
Résumé :
International audience
En 1511, le peintre Piero di Cosimo (Florence, 1462-1522) se voit confier la réalisation de la cavalcade du carnaval de Florence. Préparée dans le plus grand secret, elle consiste en un Triomphe de la Mort, que le public découvre médusé et effrayé. La description qu'en livre Giorgio Vasari cinquante ans plus tard montre que sa symbolique puise dans celle des Triomphes, dans la continuité de ceux de Pétrarque (1304-1374), mais aussi dans une mise en scène du macabre, que de nombreuses représentations médiévales, comme celle du Palazzo Sclafani de Palerme (1446), illustrent parfaitement. Par ailleurs, la scénographie de la cavalcade florentine de 1511 respecte tous les codes musicaux, instrumentaux et sonores de la mort et du macabre, présents dans un immense corpus parmi lequel figurent les danses macabres et le thème de la Chasse Sauvage, auquel, indéniablement, cette cavalcade emprunte également.Quoi qu'il en soit, cette mise en scène du thème du Triomphe de la Mort, semble-t-il publique pour la première fois, a fortement marqué les esprits de la Renaissance, à l'image de Pieter Brueghel l'Ancien (c. 1525-1569) qui a peint en 1562 son fameux Triomphe de la Mort (Prado, Madrid), une réplique assez exacte de l'œuvre de Piero di Cosimo.
Type de document : Journal articles

Citer ce document

Luc Charles-Dominique, " La cavalcade de Florence de 1511 : un Triomphe de la Mort", paru dans "Revue (In)Disciplines", Textes en intégralité, URL : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01990513